DollsRPG


Incarnez vos Pullip, Taeyang, Dal, Byul, Isul, Little, BJD ou autres dolls !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Partenaires du forum : Aucune demande n'a été formulé/accepté pour l'instant.

Partagez | 
 

 Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DollsFashion

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 20
Localisation : Dans le vaste univers du RPG *_*

MessageSujet: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 1:32

L'enfant avait marché à ne plus compter les heures. Elle ne connaissait pas du tout la ville, alors elle avait essayée les petits sentiers. Elle s'était perdue à travers une forêt morte, brûlée et aussi sombre que son coeur. Puis elle avait passée une clairière où le soleil brillait à vous aveuglez, elle avait eu beau détester toute cette lumière, elle en avait profitée pour s'abreuver dans une paisible rivière qui coulait. Car elle n'avait pris ni gourde, ni goûter. Elle avait réussit à filer discrètement, sinon Mirla lui aurait sûrememt refiler un tas de provisions, ce qui était ironique dans un sens, vu que Mirla mangeait bien moins qu'elle. Elle se fichait éperduement d'avoir de quoi boire et se nourir. Elle n'avait que son nounours à l'apparence bizarre puisque il était accroché à une chaîne. Éleonore ne se souvenait même plus si il était déjà ainsi avant qu'elle ne l'ait, ou si c'était bien elle qui avait accrochée cette chaîne. D'ailleurs elle ne se souvenait même plus depuis quand elle avait ce nounours.

Elle avait été contente de rejoindre son endroit préfèré après s'être perdue de nombreuses fois. Le cimetière. Ça pouvait paraître morbide, mais au final c'était l'endroit parfait, au calme et à l'ombre ! De toute façon, elle se sentait mieux parmi les morts que parmi les vivants. Elle soupira d'aise d'être enfin arrivée puis alle s'asseoir sur un rondin de bois juste à côté d'une tombe, elle sortit de sous sa robe noire, son carnet et son crayon que Mirla lui avait offert, elle lui avait aussi appris à écrire pour qu'elles aient un moyen de communication. Éleonore lui en était reconnaissante, et ça c'était rare. Elle posa son nounours juste à côté d'elle et se pencha un peu pour regarder le nom inscrit sur la tombe la plus proche : "Marie". Alors elle fit ce qu'elle faisait à chaque fois qu'elle venait, elle se mit à écrire une lettre pour cette personne qu'elle ne connaissait ni d'Ève ni d'Adam, elle lui racontait des tas de choses de son écriture d'élève appliquée. Complètement absorbée par sa tâche. Puis une fois la lettre finit elle la posait sur la tombe, faisant tenir la feuille debout entre la croix et la tombe. Puis elle passait à une autre tombe, un autre prénom e elle écrivait une nouvelle lettre. C'était un peu comme un jeu, mais ça lui faisait du bien aussi, sans comprendre pourquoi. Elle en était à la quatrième tombe, quand une rafale de vent se leva et fit s'envoler de leurs places les trois lettres précèdentes. Éleonore je remarqua riem, trop absorbée par sa lettre actuelle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satoko

avatar

Messages : 5117
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 90
Localisation : Du côté de chez Swan ~

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 2:02

La rafale avait également surpris Lou-Hélène, faisant s'envoler autour d'elle ses cheveux noirs corbeau, ce qui lui donnait un air d'ange de la mort. Ce qu'elle faisait là, avec un borgne roux et souriant malgré son allure étrange ? C'était très simple. 

D'ordinaire, la gamine passait son temps sur ses jeux vidéos. Or certaines personnes disaient que ce n'était pas bon pour son "équilibre mental" -qui soit dit en passant était déjà bien amoché- de rester enfermé et de jouer à buter des anges toute la journée. Elle même trouvait ses occupations très saines, mais quand ils s'y mettaient tous, avec leurs idées stupides comme sortir dehors, le dehors où la lumière abonde et où on a pas le droit de faire du mal aux gens qu'on croise, elle ne pouvait pas y échapper. Cette fois, c'était Saevin qui l'avait emmenée. Avec la gamine, ils avaient tous une patience d'ange, mis à part un certain Blaise, seul qui arrivait encore à ficher le trouille à la petite démone difficilement impressionnable. Saevin lui avait passé tous ses caprices toute la journée. Elle avait donc obtenu 2 nouvelles consoles de jeu, après avoir promis qu'elle ne les déballerait qu'en rentrant, et avec cela au moins 6 jeux qui consistaient tous à tuer des anges, dans les grandes lignes. Elle avait aussi eu droit à de nombreuses glaces et sucreries, qu'elle avait mangé toute seule sans qu'on lui parle de partage, ce qu'elle détestait par dessus tout. Avec Saevin, c'était pratique, il ne mangeait rien, encore moins des sucreries. Puis elle avait obtenu de lui qu'ils aillent se balader au cimetière, endroit que lui n'aimait pas moins qu'un autre, tout ça lui était égal. La gamine se faisait un jeu de repérer parmi les noms des personnes qu'elle aurait croisé en enfer, mais la pêche était mauvaise aujourd'hui, elle n'en trouva que deux ou trois. 
Elle était toujours contrariée par l'échec de son jeu quand une feuille de papier atterrit dans sa main. Elle la déplia, la regardant sous toutes les coutures, à l'envers comme à l'endroit, avant d'entreprendre de la déchirer, décrétant que c'était "débile". Saevin lui prit la feuille des mains juste avant et la replaça sur la tombe, en tentant de lui faire la morale. 

- Quelqu'un l'a écrit pour cette personne, Lou'. Tu ne peux pas le déchirer. 

- Mais ça veut rien dire ! 

- Ce n'est pas parce que tu ne comprends pas que ça ne veut rien dire. 

- Bien sur que si, précisément !

Il abandonna en un petit soupir. Pour qu'elle se rende compte qu'elle n'était pas le nombril du monde et qu'à ce titre, elle ne pouvait pas décider de ce qui voulait dire quelque chose ou pas, il aurait fallu au moins dix ans de thérapie. Cette idée fit sourire Saevin tandis qu'il replaçait soigneusement les papiers sur les tombes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DollsFashion

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 20
Localisation : Dans le vaste univers du RPG *_*

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 2:37

Éleonore était pratiquement invisible, assise sur ce rondin, un arbre dans son dos la dissmulait un peu et elle faisait tellement peu de bruit qu'elle n'attirait pas l'attention. Ses anglaises virevoltaient en arrière, elle fronca un peu les sourcils. Le vent la déconcentrait. Le vent se calma elle put donc finir tranquillement sa lettre, celle-ci parlait de son enfance et de sa.mort, elle était donc assez personnelle, elle l'avait écrite avec encore plus de soin. Elle n'aumait pas parler d'elle et encore moins de ses souvenirs, mais elle mettait un point d'honneur à raconter des choses diffèrentes dans chacune des lettres, alors elle finissait toujours par parler un peu d'elle. Elle signa en bas de la lettre un joli "Éleonore'' et chercha du regard la tombe correspondante, une certaine Justine. Elle avanca, sortant de sa 'cachette' et posa de la même façon que les autres la lettre sur la tombe. Elle resta fixée quelques secondes à regarder la tombe, puis se retourna pour trouver une nouvelle tombe, elle voulait un joli prénom avec un A. Elle fut interrompu dans ses recherches par des voix, il y'avait des gens, elle n'était pas seule ! Elle fronca les sourcils, elle détestait être dérangée. Elle s'approcha discrètement, sans même se cacher. Ils étaient à côté de la tombe où elle avait mis la première lettre. Elle serra son ours contre sa poitrine, ils étaient deux ! Un homme grand, qui semblait assez commun pour une balade et il ne ressemblait en rien à Éleonore. Il avait l'air... Normal !
Il y'avait une enfant aussi, qui avait l'air enervée, elle faisait peur aussi et semblait agressive. Éleonore décida qu'elles ne les aimaient pas -de toute façon elle aimait personne- et qu'ils devaient partir. Elle n'aimait pas la compagnie ! Elle s'approcha encore d'eux et les fixa chacun leur tour d'un regard vide de toute émotion, qui reflétait son coeur tout aussi vide. Un regard froid puis qui pouvait faire un peu peur aussi. Elle voulait leur faire peur alors elle fronca les sourcils encore plus et fit comme si elle allait se mettre en colère. Comme si elle allait les tuer. Sanq meme dire un mot.
Mais sa concentration fut perturbée, sa lettre... Ils l'avaient déchirés ! La colère apparaissait nettement sur son visage d'enfant alors quelle serrait de toutes ses forces son nounours. Elle s'accroupit et remit les morceau de la lettre dans l'ordre, elle n'avait rien pour recoller... Alors elle prit des petits cailloux et commenca à les poser sur chaque morceau pour les relier ensemble. Elle espérait que les indésirables partiraient d'eux même. neutre. Elle se demanda ce qu'il faisait ici, ce n'était pas un endroit commun pour une balade et il ne ressemblait en rien à Éleonore. Il avait l'air... Normal !
Il y'avait une enfant aussi, qui avait l'air enervée, elle faisait peur aussi et semblait agressive. Éleonore décida qu'elles ne les aimaient pas -de toute façon elle aimait personne- et qu'ils devaient partir. Elle n'aimait pas la compagnie ! Elle s'approcha encore d'eux et les fixa chacun leur tour d'un regard vide de toute émotion, qui reflétait son coeur tout aussi vide. Un regard froid puis qui pouvait faire un peu peur aussi. Elle voulait leur faire peur alors elle fronca les sourcils encore plus et fit comme si elle allait se mettre en colère. Comme si elle allait les tuer. Sanq meme dire un mot.
Mais sa concentration fut perturbée, sa lettre... Ils l'avaient déchirés ! La colère apparaissait nettement sur son visage d'enfant alors quelle serrait de toutes ses forces son nounours. Elle s'accroupit et remit les morceau de la lettre dans l'ordre, elle n'avait rien pour recoller... Alors elle prit des petits cailloux et commenca à les poser sur chaque morceau pour les relier ensemble. Elle espérait que les indésirables partiraient d'eux même.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satoko

avatar

Messages : 5117
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 90
Localisation : Du côté de chez Swan ~

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 2:59

Lou-Hélène regarda la jeune fille droit dans les yeux. Oh, si elle croyait lui faire peur, elle se trompait fortement, erreur fatale. Il était difficile de faire peur à une gamine née en enfer, surtout lorsqu'on était si crédible et qu'on avait un ourson. Ses yeux violets semblaient lancer des éclairs, et d'aussi près, on pouvait voir l'anomalie des deux intrus : Lou-Hélène avait, dans l'oeil gauche, une tête de mort d'un noir d'encre remplaçant sa pupille, et Saevin n'avait qu'un oeil d'un beau bleu océan, l'autre étant totalement blanc. Rien qu'en croisant leur regard, on pouvait se douter qu'ils n'étaient pas si normaux. 
Lou-Hélène regarda longuement la jeune fille qui ramassait les morceaux de papiers, et avec un sourire moqueur, elle déclara : 

- C'est toi qui écris ces choses qui ne veulent rien dire ? C'est ridicule ! 

Faute de pouvoir réprimander Lou-Hélène, ce qui était aussi utile que de donner des pichenettes dans une montagne en espérant qu'elle s'effondre, Saevin se baissa et ramassa les morceaux. Il sortit ensuite un tube de colle, et colla tous les morceaux sur un autre papier, qu'il avait pris d'un mode d'emploi de jeu. Il ne trouvait rien de bizarre à se balader avec un tube de colle ; lorsqu'il volait des choses un peu trop chères pour passer inaperçues, il s'en déposait sur les doigts pour estomper ses empreintes. Une fois bien sec, il trouvait l'effet relativement satisfaisant. Il n'aurait jamais pensé que cette colle lui serait utile dans un cimetière, comme quoi tout était possible. Il plia de nouveau la lettre, sans la regarder pour ne pas gêner la jeune fille, et la replaça sur la tombe correspondante, comme il l'avait fait pour les deux autres. Ensuite, il lui sourit amicalement : 

- Voilà, c'est réparé miss. Excuse la, ce n'était pas volontaire. 

Les bras croisés et l'air déterminé de la petite démone disaient le contraire, mais Saevin aimait croire que ce n'était jamais vraiment intentionnel, qu'elle faisait le mal par automatisme ... Preuve de plus qu'il vivait vraiment dans son monde, où tout le monde était beau et gentil et où les licornes peuplaient les forêts. 
Lou-Hélène ne dit rien de plus, si la jeune fille en face d'elle avait ne serait-ce qu'un neurone de plus que Saevin, elle saurait que c'était parfaitement volontaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DollsFashion

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 20
Localisation : Dans le vaste univers du RPG *_*

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 3:33

La jeune fille venait de remarquer que le garçon avait un oeil bizarre, aveugle. Elle le fixa sans aucune gêne regardant surtout son oeil aveugle, bouche bée. Elle n'avait pas peur loin de là elle était content, même si à sa tête on aurait put croire le contraire. Puis elle regarda la deuxième indésirable, la gamine. Elle l'aimait pas. Elle avait l'impression de voir quelque chose dans son oeil, c'était fascinant. Puis elle mit sa main sur son oeil marron. Elle avait un oeil bleu et un oeil marron. Elle voulait savoir ce que ça faisait de voir que avec un seul oeil et elle préfèrait son oeil bleu le trouvant plus 'joli'. Elle regarda un peu partout autour d'elle avec son oeil bleu. Et même si elle n'en montrait rien elle trouvait ça amusant. Elle se demandait si eux aussi on les avait pris pour des enfants de Satan. Elle soutint le regard de la fille mais serra un peu plus son nounours se disant qu'elle faisait peur quand même.
Au début, elle ne comprit pas ce que faisait la garçon, elle crut qu'il voulait prendre sa lettre. Alors elle tapa sur ses mains même si il était plus fort que elle. Elle essaya de récupérer les bouts de papier. Mais elle s'arrêta en voyant qu'il sortait de la colle, en faites elle ne savait.pas ce que c'était, elle crut que c'était une arme, apeurée elle recula, se prit une racine, tomba sur les fesses et se cogna la tête contre la tombe. Ça devait faire mal, elle me savait pas, c'était comme si elle ne sentait rien. Elle était humaine, tout de même et aurait donc une belle bosse. Elle se recroquevilla sur elle même apeurée. Mais elle vit qu'il s'en servait pour réparer la lettre, elle s'approcha à nouveau un peu curieuse. Son regard passait sans cesse du tube de colle au visage du sauveur de lettre, elle se demandait si c'était un magicien ! Elle était totalement fascinée. Elle le regarda remettre la lettre, elle était contente, même si ça ne se voyait pas car elle ne souriait jamais.

Elle posa un doigt sur le tube de colle, récupérant une petite partie de colle, elle s'amusait à se coller le pouce et l'index. Elle avait l'air de trouver ça drôle. Puis elle l'entendit dire que c'était la méchante qui avait déchirée sa lettre, elle s'en doutait. Elle la regarda de son éternel regard glacé. Elle savait aussi qu'elle l'avait fait exprès.

Elle regarda une fois la lettre puis reporta son regard sur le garçon, elle prit son carnet et son crayon, elle se.concentrait tellement que ses sourcils se.froncèrent. De sa plus belle écriture elle avait marqué un petit :

"Merci"

Elle le.montra au garçon, puis ses yeux se remplirent de larmes. Elle n'était pas habituée à ce que l'on soit gentil avec elle et elle avait souvent des réactions imprévisibles de ce genre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satoko

avatar

Messages : 5117
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 90
Localisation : Du côté de chez Swan ~

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 4:03

Saevin la regarda se cacher un oeil, surpris. N'importe qui aurait pu croire qu'elle se moquait de lui, mais lui n'était pas du genre à se vexer. Avec un oeil, on voyait très bien, seul la perception des distances était modifié. Il fallait apprendre à le gérer, lui avait eu 3 ans pour le faire. Maintenant, il s'en sortait bien ; le seul point gênant qui restait était qu'il ne pouvait pas soutenir d'autres regards que celui de sa jumelle, qui avait le même problème que lui, à savoir qu'elle avait un oeil aveugle. Lui, quand il regardait quelqu'un dans les yeux, ne savait jamais s'il fallait regarder un oeil, ou l'autre, et ça lui donnait la migraine. Il préférait fuir tout contact visuel. Il regarda les actions de la jeune fille, amusé. Ses réactions lui faisaient penser à un petit animal, du genre d'un écureuil. Lou-Hélène trouvait plutôt qu'elle avait l'air d'une handicapé mentale, question de point de vue. Saevin sourit lorsqu'elle la remercia par écrit, mais Lou-Hélène, après avoir observé un moment le papier, l'arracha du carnet et le chiffonna. Elle ne comprenait pas l'écriture en attaché, elle n'avait appris à lire que par les jeux vidéos, et n'avait jamais eu besoin d'écrire. ça la mettait hors d'elle d'être mise de côté de la sorte, par quelque chose qui lui paraissait être un langage codé, et qui était pourtant compris par Saevin, monsieur-deux-neurones.  Saevin ignora la gamine contrarié, après tout elle avait juste déchiré une page, la connaissant elle aurait pu faire pire, prendre tout le carnet et le mettre en miettes en un clin d'oeil, par exemple. Il sourit à la jeune fille - écureuil qui se tenait en face de lui et déclara, sur un ton enjoué : 

- Je m'appelle Saevin Taylor, et la gentille petite fille à côté est Lou-Hélène. Comment tu t'appelles, miss ? 

Il avait gardé ses réflexes d'américain, comme parler et sourire à tout le monde, toujours donner son nom en même temps que son prénom, ne vouvoyer personne et surnommer "miss" toutes les demoiselles qu'il pouvait bien rencontrer. 
Il regarda ensuite le carnet un instant. Il avait vite compris qu'elle était muette. Lou-Hélène n'en était pas arrivé à cette conclusion, se bornant au fait qu'elle devait être tout simplement stupide et vouloir la mettre à l'écart. Elle demanda de façon tout à fait innocente : 

- Pourquoi tu parles pas, t'es idiote ou tu le fais exprès ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DollsFashion

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 20
Localisation : Dans le vaste univers du RPG *_*

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 4:35

Elle était contente d'avoir fait sourire le jeune homme, car elle l'aimait bien, il était gentil. C'était tellement bizarre et peu courantpour elle. Elle aimait bien regarder son oeil aussi, mais elle évitait de trop le faire par peur de le gêner. Elle fut triste que Lou-Hélène prenne sa feuille. Elle aimait bien garder des souvenirs de ses conversatuons. Car c'était tellement rare. Elle réussi à agripper le poignet de La fille, elle le serra fort espérant lui faire un peu mal. Puis elle la relâcha faisant comme si de rien était. Elle n'aimait pas qu'on prenne ce qu'elle aime. Après ça elle cacha son carnet derrière son dos et serra fort son nounours dans ses bras, elle ne voulait pas qu'on le prenne. Elle y tenait plus que tout au monde. Elle se mit à avoir peur et pensa même à partir. Mais Saevin était gentil et il l'aiderait peut-être à protéger son nounours si elle le lui demandait.
Elle écouta Saevin se présenter. Elle était la seule à trouver Lou-Hélène méchante ?
Elle jetta un coup d'oeil méfiant à la fille. Elle ne voulait pas qu'elle lui arrache une nouvelle page sinon elle serait aussi méchante !
Elle avait rarement adressé la parole aux gens, mais les avait toujours vouvoyez. Elle n'osa pas changer.

" Je m'appelle Éleonore. "

Elle ne savait pas quel était son nom de famille, elle trouvait Saevin très sûr de lui, elle se sentit un peu bête.. Mais Lou-Hélène l'arracha à ces pensées, elle reprit son stylo, hésita un peu et montra aux deux :

" Ça fait très longtemps que je ne parle plus. "

Elle essayait de préciser qu'elle n'était pas muette de naissance. Non elle avait décidée de ne plus parler, mais après tant d'années de silence elle n'était même pas sûre d'être encore capable de parler.
Elle fixa longuement Saevin, elle le trouvait tellement fascinant. Finalement elle reprit son carnet et lui demanda :

" Ça ne vous fait pas mal ? "

Elle avait hésité à le toucher. Mais elle savait pas si elle avait le droit. Elle ne savait pas comment se.comporter avec des inconus alors elle toucha son propre oeil du même côté que l'oeil aveugle de Saevin pour désigner de quoi elle parlait.




Dernière édition par DollsFashion le Jeu 15 Aoû - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satoko

avatar

Messages : 5117
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 90
Localisation : Du côté de chez Swan ~

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 8:35

Saevin la regarda en souriant. Son attitude était vraiment mignonne, ça donnait envie de la protéger, comme une petite soeur, aussi quand Lou-Hélène tendit la main vers l'ourson, il l'arrêta délicatement en lui souriant. Normalement, s'il se débrouillait bien, il pouvait l'apaiser un peu. La gamine détourna les yeux en soupirant, vexée de ne pas pouvoir faire comme elle voulait. Saevin avait un sens de la morale qui ne lui plaisait pas, enfin, quand ça concernait les femmes et les enfants du moins, et quand ça n'avait rien à voir avec ses affaires. Il n'avait pas cette conscience quand il travaillait. Mais là, elle savait que si elle voulait faire du mal  à la pauvre idiote qui se tenait en face d'elle, il y aurait Saevin devant. 
Il lit à haute voix les phrases d'Eléonore puis demanda en souriant à Lou-Hélène si c'était mieux ainsi. Il savait qu'avant tout, si elle était en colère c'est parce qu'elle ne comprenait rien.  Elle regarda ailleurs avec une moue dédaigneuse, en croisant les bras, sans répondre. 

Le jeune homme sourit en entendant la question. Répondre ne le gênait pas. Cette histoire, quand sa jumelle n'était pas dans les parages, ne l'affectait pas. Il répondit, en souriant amicalement : 

- Non, ça ne fonctionne pas, c'est tout. Et l'autre oeil est fatigué parfois, et ça c'est un peu gênant. Sinon, ça ne fait pas mal.

HRP : C'est Lou-Hélène, pas Lou-Anne ou Anne-Lou XDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DollsFashion

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 20
Localisation : Dans le vaste univers du RPG *_*

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 12:22

Éleonore restait souvent sur la défensive et elle avait très vite compris qu'elle devait se méfier de Lou-Hélène. D'ailleurs elle recula quand elle vit sa main s'approcher de son ours. Même si Saevin l'avait arrêter à temps, ça l'avait énervée et elle était désormais en colère. Elle la fusilla du regard, la provoquant ouvertement. Puis elle reposa son regard sur le jeune homme, se demandant pourquoi il souriait autant. Elle l'écouta très attentive, tout en hochant la tête. Elle se demanda comment il faisait quand son oeil était trop fatigué. Puis réflèchit au fait que se crever un oeil pouvait être une solution intéressante. Elle n'avait pas compris pourquoi Saevin lisait à voix haute, quand il demanda l'approbation de Lou-Hélène, elle se dit qu'elle n'arrivait sûrement pas à lire. Elleo regarda rapidement Lou-Hélène intriguée. Puis elle attrapa son stylo et écrivit tout aussi appliquée :

" Vous êtes magicien ? "

Elle désigna du doigt la lettre qu'il avait réparé et le tube de colle qu'elle prenait pour un objet magique !
Puis elle fixa Lou-Hélène toujours énervée, elle laissa son nounours sur le côté et décidant de se venger, elle sauta sur elle, la fit tomber en la maintenant fermement au sol. Elle la regardait d'un regard froid et méchant. Elle placa ses mains autour de son cou, comme pour l'étrangler, mais n'appuya pas encore. Son couteau venait de sortir de sa botte elle essaya de l'attraper d'une main, mais son bras était trop petit. Elle pouvait pas lâcher Lou-Hélène, car cette dernière allait reprendre le dessus. Et elle ne doutait pas de ses capacités de tueuse !

HRP : Et voilà ce que ça fait de pas dormir xDD Je suis vraimeeent desoleeee ToT Je change dès que possible !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satoko

avatar

Messages : 5117
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 90
Localisation : Du côté de chez Swan ~

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 13:51

Lou-Hélène mit quelques secondes à réagir, parce qu'elle ne s'y attendait pas. Mais une fois la surprise passée, elle se saisit du couteau qui dépassait et en un geste elle lui aurait tranché la gorge, sans une seule hésitation si Saevin n'avait pas mis sa main devant la lame. Le couteau lui avait entaillé profondément la paume, mais ce n'était pas pour ça qu'il arrêterait de sourire. Il prit Lou-Hélène par le col et la souleva dans les airs de la main droite, celle qui n'était pas blessée, alors qu'elle s'apprêtait à sauter sur Eléonore. Elle était une démone, elle avait passé sa vie à tuer, à faire souffrir, c'était sa passion et elle le faisait comme personne. Si une pauvre sotte qui n'était pas capable d'attraper un couteau et qui n'étranglait même pas directement croyait qu'elle pouvait lui faire quoi que ce soit, elle se plantait. La gamine avait déjà vécu pire, et de par son origine démoniaque, elle était bien plus résistance que la normale. Elle se débattait, soulevée au dessus du vide plutôt haut, sans pouvoir se dégager en criant "laisse la moi !", chose que Saevin n'avait pas l'intention de faire. Doucement, sans perdre le sourire, il expliqua : 

- Ce n'est pas gentil de s'attaquer à Lou-Hélène, alors qu'elle n'avait pas touché à ton ours. Ne le refais pas miss, d'accord ? 

Son ton était certes doux mais assez ferme. Il aurait déjà du mal à convaincre la gamine qui se débattait au bout de son bras de ne pas tuer l'autre, si en plus elle l'attaquait de nouveau, c'était fini. Il ne voulait pas que la gamine se fasse une nouvelle ennemie, elle en avait bien assez comme ça, et lui n'aimait pas les conflits inutiles. Il disait que tout pouvait se régler avec un dialogue et un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DollsFashion

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 20
Localisation : Dans le vaste univers du RPG *_*

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 14:32

Éleonore avait bien raison. Cette fille était une tueuse et pas qu'un peu ! Elle avait fait ça autant par vengeance que pour connaître ses compètences. Elle avait risquée sa vie, mais ça lui était égale, elle vit s'approcher le couteau, mais Saevin s'en mêla. C'était frustrant, elle aurait voulu voir jusqu'où Lou-Hélène pouvait aller. Suspendue ainsi, cette dernière ressemblait à un insecte gesticulant, elle lui lança un regard provocateur disant clairement "Tu ne m'as pas eu nananère." puis elle récupéra son couteau, il y'avait du sang dessus. Elle ne comprit pas vu que ni elle ni la gamine avaient été touchée.. Alors elle détailla Saevin, il s'était blessée. Elle était encore plus enervée car elle n'avait pas voulue le blesser. Le plus bizarre c'est qu'il continuait à sourire... Et c'étaot assez effrayant ! Elle essuya le couteau sur sa main, faisant attention à ne pas se couper. Elle écouta Saevin la gronder. Mais ne dit pas un mot, il lui demandait de ne pas recommencer, mais elle n'avait pas envie de lui promettre ça. Elle leva la tête et le regarda droit dans les yeux -ou dans l'oeil- et joua avec son couteau, ça pouvait laisser penser qu'elle n'obéirait pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satoko

avatar

Messages : 5117
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 90
Localisation : Du côté de chez Swan ~

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 14:52

Lou-Hélène se débattit de plus belle et en se balançant, elle réussi à atteindre la ceinture de Saevin, où se trouvait un de ses nombreux revolvers et visa la jeune fille entre les deux yeux, elle appuya sur la gâchette sans hésiter une seule seconde. Il était clair qu'elle n'avait pas de conscience, et qu'elle comptait bien ne pas avoir de pitié avec qui l'attaquait. Mais la gâchette ne produisait qu'un déclic. Elle regarda Saevin, vraiment surprise : 

- Il est pas chargé ? 

- Si, mais il y a beaucoup de sécurités sur mes flingues.

 Il le prit des mains de la gamine, et au terme  de plusieurs manipulations produisant chacune un déclic, il tira en l'air, juste pour montrer à la gamine que oui, il marchait. Il rangea le revolver, sans faire attention où il le mettait, puisque Lou' ne connaissait pas les manipulations qu'il fallait faire avant chaque coup. Il se remit ensuite à regarder Eléonore, ne soutenant pas du tout son regard, il la regardait simplement mais pas dans les yeux. 

- Si tu ne veux pas, on va devoir partir. Peut être qu'on te gêne, miss ? 

Après tout, il était venu se promener avec Lou' et chose rare -ô combien rare- elle n'avait pas vraiment provoqué une réaction aussi excessive. Pour une fois, il pouvait prendre sa défense, ce n'était pas totalement sa faute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DollsFashion

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 20
Localisation : Dans le vaste univers du RPG *_*

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 15:31

Éleonore regarda le revolver totalement fascinée, elle n'avait pas peur, elle s'approcha pour mieux le voir et l'observa sous toute les coutures. C'est à peine si elle avait remarqué que Lou-Hélène avait voulue lui tirer dessus.
Elle s'approcha tout près de Saevin avec son carnet, prenant le risque que Lou-Hélène la frappe vu qu'elle donnait de grand coups de pieds. De toute façon elle savait se défendre et elle avait toujours son couteau en main.
Elle écrivit avant de montrer à Saevin, paniquée à l'idée qu'il parte :

" Je ne lui ferai pas de mal, restez ! "

Son regard ne montrait rien, mais à ce moment précis elle ne voulait pas qu'ils partent. Saevin la fascinait et Lou-Hélène avait beau être méchante, elle était amusante à regarder. Elle ne savait pas trop pourquoi elle voulait tant qu'ils restent, elle qui avait toujours préfèré être seule. Mais eux étaient diffèrents...
Elle fixa la main blessée du garçon, et écrivit :

" Ça vous a fait mal ? "

Elle réflèchit et lâcha le carnet au sol. Elle se trancha la main de la même façon d'un geste rapide. Elle ne grimaca pas, mais chancella un instant sous le coup de la douleur vive. Elle n'avait pas attendue la réponse du garçon, c'était encore là une de ses réactions imprévisibles. Elle préfèrait toujours tester par elle-même les choses. Au moins elle avait sa réponse, c'était quelque peu douloureux. Elle regarda le sang s'échapper de la plaie, elle trouvait que c'était joli. Puis elle rangea le couteau imbibé de sang dans sa botte, vu qu'elle avait promis de ne faire de mal à personne. Elle releva un peu la tête et ramassa son carnet et son stylo en essayant de pas les tâcher de sang. Elle se fichait eperduement d'être blessee elle ne ferait rien pour soigner, vu que ça ne la dérangeait pas. Elle écrivit à nouveau :

" Vous avez d'autres objets magiques ?"
Elle pensait à des objets comme la colle ou le revolver. Persuadée que Saevin était magicien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satoko

avatar

Messages : 5117
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 90
Localisation : Du côté de chez Swan ~

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 15:47

Saevin ne lit pas ce que la jeune fille écrivait, estimant que ce n'était sûrement pas destiné à Lou-Hélène. Elle se débattait encore plus fort, enragée, mais Saevin était fort, très fort. Il la regarda un long moment, cherchant comme il pouvait l'amadouer pour qu'elle ne saute pas sur l'autre fille dés qu'elle toucherait le sol. 

- Hm ... Si tu es sage, je peux t'importer la toute nouvelle console et le troisième volet du jeu dont tu m'avais parlé. 

Il la reposa doucement au sol, et elle croisa les bras, boudant. Elle serait sage, parce que Saevin tenait toujours ses promesses et qu'elle voulait le jeu, en avant première en plus. Elle foudroya Eléonore du regard avant de déclarer : 

- Je te préviens, je ne t'épargnerais pas juste pour un jeu. Si tu tentes quelque chose, je te bute. Et tu ne peux pas imaginer le nombre de personnes que j'ai tué. 

Saevin laissa échapper un petit soupir avant de prendre la main d'Eléonore. Elle s'était pas mal entaillée. Il comprenait pourquoi, parce qu'il était un peu comme elle quand il était petit, il faisait ses propres expériences. Il sortit de son portefeuille le matériel pour faire un bandage ; il avait toujours tout sur lui, puisqu'il avait un métier dangereux. Il lui banda la main avant de lui sourire. 

- Voilà, ne te fais plus mal. 

Puis il réfléchit aux objets magiques. Il ne savait pas ce qu'elle appelait magique, mais il sortit son Iphone de sa poche et le tendit à la jeune fille. Elle pouvait même le casser, il s'en moquait, il le changeait toutes les semaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DollsFashion

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 20
Localisation : Dans le vaste univers du RPG *_*

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 16:17

Ils parlaient d'un jeu, elle ne comprenait pas trop et se demandait si ils ne parlaient pas un langage codé. Une fois Lou-Hélène relâchée, elle commenca à sortir son couteau, persuadée qu'elle allait lui sauter dessus. Elle constata que non et laissa donc le couteau à sa place, elle regarda Saevin se disant qu'il avait encore du faire un tour de magie ! Les menaces de l'indésirable ne lui firent pas peur. Elle voulut lui tirer la langue, mais ça risquerai de l'énerver, alors elle ne le fit pas. Elle avair déjà compris qu'elle était une tueuse experimentée. Elle répondit simplement en prenant soin d'écrire lisiblement, puis lui montra :

" Si je l'imagine très bien, mais je n'ai pas peur de toi."

Elle ne cherchait pas à la provoquer, elle ne disait que la vérité.
Elle regardait toujours Lou-Hélène, quand elle sentit que Saevin lui prenait la main. D'abord surprise elle essaya de le faire lâcher, mais il avait trop de force ! Elle avait un peu peur, et sa main tremblait d'ailleurs, elle n'était pas habituée aux contacts. Pas qu'elle n'aimait pas non, mais peu de monde l'avait déjà touché et Saevin était la deuxième personne qu'elle avait laissé faire. Les autre elle les repoussaient. Elle le regarda bander sa main, avec un regard d'incompréhension elle trouvait cela inutile vu que le sang traverserait bien vite le bandage. Quand il eut fini, elle cacha sa main bandée et tremblotante derrière son dos. Elle n'aimait pas qu'on voit cest faiblesses. Elle lui écrivit quand même, l'air toujours songeuse :

" C'était inutile, ça aurait guéri tout seul. "

Puis il lui demanda de ne plus faire ça, elle ne comprenait pas. Mirla lui avait dit la même chose, mais si elle n'essayait plus comment pouvait elle savoir ce qui faisait mal et ce qui ne le faisait pas ? Déçue, elle demanda une explication :

" Pourquoi ? C'est intéressant. Et c'est rien de grave ! "

Puis ses yeux s'illuminèrent en voyant l'objet magique. Elle l'alluma façilement vu que il y avait que un gros bouton et les autres étaient trop petits. Elle ne comprenait rien et avait du mal à le faire marcher... Mais le fait que ça bouge quand elle touchait, lui fit penser que c'était vivant. Elle joua encore un peu avec et lui rendit, un peu effrayee d'avoir fait mal à l'animal qui était dans l'objet.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satoko

avatar

Messages : 5117
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 90
Localisation : Du côté de chez Swan ~

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 16:35

Saevin lui lit la phrase, ce à quoi Lou' répondit par une moue dédaigneuse. 

- Tu devrais, ce serait le truc le plus intelligent à faire. Je suis une démone, ma petite. 

Certes elle était partie depuis un moment des enfers, mais elle avait grandi là bas, elle avait appris à tuer tout ce qui bougeait, donc elle restait redoutable. Cependant, elle n'avait pas appris à lire, en contrepartie. Comme elle le disait souvent, on ne pouvait pas tout avoir. 
Saevin sourit à la jeune fille. Pourquoi, elle demandait ? Pourquoi ne pas se faire du mal ... Il avait l'impression de parler avec Tifa, une gamine qui ne comprenait absolument pas les notions de bien et de mal. Ce serait difficile à expliquer à Eléonore. Il essaya de faire simple, il était doué pour parler aux enfants. 

- Parce que sinon, les personnes autour de toi qui ne te veulent aucun mal vont s'inquiéter. 

Lou-Hélène la regardait toujours. Au bout d'un moment, elle tourna la tête vers Saevin et demanda : 

- Dis Sae', on est vraiment obligés de faire la causette à tous les handicapés mentaux qu'on croise ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DollsFashion

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 20
Localisation : Dans le vaste univers du RPG *_*

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 16:59

Lou-Hélène l'énervait. Elle essayait de la mettre à bout ? Elle écrit calmement, ne voulant pas entrer dans son jeu.

" Je suis pas petite. "

Elle montra directement à Saevin, ayant compris que Lou-Hélène ne savait pas lire.
Puis elle réflèchit à ce que lui disait Saevin, elle n'était pas spècialement têtue, mais elle voulait pouvoir continuer à faire ça. Alors elle lui montra en haussant les épaules :

" Je ne connais personne qui s'inquiète pour moi. "

Elle ne s'en plaignait pas et c'était juste un fait. Elle reporta son attention sur Lou-Hélène qui l'insultait ! Totalement hors d'elle, Éleonore serra les poings si fort que la douleur de sa blessure se raviva et elle fit une petite grimace. Elle écrivit avec rage sur une feuille

" Je ne suis pas handicapée ! Et moi je sais lire."

La narguant presque elle lui mit la feuille bien en face des yeux d'un geste rageur puis lui colla carrèment sous le nez pour lui faire comprendre qu'elle ne pouvait pas lire ! Elle donna la feuille à Saevin et sortit son couteau... Sauf qu'elle avait fait une promesse à Saevin.. Elle planta son couteau dans l'arbre à côté de Lou-Hélène et regarda cette dernière avec une envie folle de meurtre. Puis finalement elle retira son couteau de l'arbre et le donna à Saevin en soupirant l'air triste. Il était sans doute plus sage qu'elle ne l'ait pas pour l'instant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satoko

avatar

Messages : 5117
Date d'inscription : 12/08/2012
Age : 90
Localisation : Du côté de chez Swan ~

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Jeu 15 Aoû - 17:15

Lou-Hélène regarda la fille. Elle avait reconnu le mot "lire". Elle se foutait d'elle ? Rageusement, elle déclara : 

- Moi je sais parler ! 

Puis elle envoya un méchant coup de pied dans le ventre d'Eléonore, avant d'être rattrapée par Saevin, qui la maintenait hors de portée de la jeune fille. Elle essaya de se débattre, mais c'était peine perdue. Saevin, gêné, regarda la jeune fille.

- Désolé ... On ferait peut être mieux de partir quand même ... 

Lou-Hélène le regarda, d'un air supérieur : 

- Evidemment, sale pion ! Tu étais censé m'emmener pour que je m'A-MUSE ! Je ne m'amuse pas ici avec la stupide muette, je veux partir ! 

Après tout, au niveau de la hiérarchie, elle était la reine noire et il n'était qu'un pion du même camp. En théorie, elle pouvait lui donner tous les ordres qu'elle voulait, et elle ne se gênait pas. Lui n'obéissait qu'à la moitié, pas par obligation mais pour lui faire plaisir, parce qu'il était toujours gentil avec les gamins, les seuls qu'il était sur de ne pas avoir pour ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DollsFashion

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 18/02/2013
Age : 20
Localisation : Dans le vaste univers du RPG *_*

MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   Ven 16 Aoû - 0:29

Éleonore failli rétorquer qu'elle n'était pas muette, elle refusait juste de parler... De toute façon, ça revenait au même. Elle fut surprise de ce coup de pied elle ne s'y attendait pas. Elle en eut le souffle coupé et fut obligée de se plier en deux. Mais une fois le choc passé, ça ne faisait pas si mal. Elle retint le pourcentage approximatif de douleur, qui était bien plus bas que la coupure à la main par exemple. Elle finit par se redresser et elle s'approcha de Saevin et Lou-Hélène.
Elle ne comprenait pas trop l'embarras soudain de Saevin, c'était aussi sa faute après tout. Elle l'avait provoquée. Elle trouvait amusant le fait qu'il s'excuse à la place de la jeune fille. Il était vraiment gentil, trop sûrement. Elle était triste qu'ils partent. Elle avait compris que c'était Lou-Hélène qui s'ennuyait ici. Elle écrivit pour Saevin :

" Ce n'est pas grave, c'est aussi ma faute.
Vous devez vraiment partir ? "

Elle avait beau être triste, elle n'avait aucun droit de s'y opposer de toute façon. elle soupira -c'était un des rares sons qui sortait de sa bouche- puis se tourna vers Lou-Hélène, vu que c'était aussi sa faute, elle écrivit :

" Excuse-moi.
Et comment tu t'amuses d'habitude ?"

Elle se demandait comment une tueuse pouvait elle bien s'amuser et aussi elle essayait de faire des efforts. Alors si quelque chose lui faisait plaisir, elle le ferait tout simplement. Ça ne lui coûtait rien d'être docile une fois de temps en temps, du moment que ce n'était pas trop souvent. Qui plus est elle préfèrait nebpas trop se faure haïr autant car elle semblait avoir une certaine influence sur Saevin et qu'elle ne voulait pas mourir tout de suite.

HRP
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les morts nous écoutent. [Privé Satoko :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les morts nous parlent vous y croirez peut etre apres avoir vu ca???
» Comment voulez vous que nos enfants nous écoutent ?
» Comment voulez-vous que nos petits nous écoutent puisque :
» Les morts nous parlent Père François Brune 'Tome 2)
» Même morts, nous ne sommes plus en sécurité!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DollsRPG :: RPG :: Derrière le Manoir :: Le cimetière-
Sauter vers: